vendredi 17 février 2012

LES SILURES DE L'ÈBRE, LE CANNIBALISME

Pour que nous pêchons d'habitude des silures dans le fleuve l'Èbre depuis quelques années est quelque chose certainement habituel que, après avoir pêché un petit silure à leurre, l'autre d'une plus grande taille l'attaque et il essaie de le manger en arrivant à le fixer dans la bouche durant quelques minutes, même en montant jusqu'à la surface les deux silures. Cela m'a personellement passé avec silures de toutes les tailles, depuis de petits silures de 60cm jusqu'à une fois dans qu'ils ont attaqué un silure de 1,35m, aimerait avoir vu au "autre" silure.


Depuis mon opìnión pour un grand silure il lui est plus facile de manger un silure de 1 mètre de longueur que par exemple une carpe de moindre taille par l'anatomie du poisson, une fois dans la bouche d'un grand silure est une trappe sans échappatoire par ce qu'il n'est pas étranger que quand la nourriture manque de ce type de cannibalisme. Je vous montre quelques photographies dans lesquelles on peut voir que ce cannibalisme dans à l'Èbre est une réalité, dans la première on peut voir la queue d'un petit silure déjà digéré en sortant de la bouche du plus grand l'un, dans la deuxième photographie le silure déjà totalement digéré et dans la troisième l'une de ces attaques dont il parlait, le plus jaunâtre la "victime" et le plus obscur le "bourreau".


AU FONDS LA QUEUE D'UN SILURE

 LE SILURE DÉJÀ DIGÉRÉ

UNE ATTAQUE DE SILURE À UN AUTRE SILURE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire