jeudi 16 mars 2017

LOCALISATION DE SANDRES DANS L'HIVER

S'il y a une espèce étrangère, capricieuse et changeante qui peut apparaître ou disparaître comme par art de magie et qui elle met à une preuve des "connaissances" du pêcheur, c'est le sandre, bien que dans des moments déterminés et les situations que l'on est dans le juste moment et dans l'endroit adéquat il puisse en ressortir facile sa pêche, qui pense que c'est un poisson simple est réellement erronée. 

Le premier et plus important, pour pêcher sandres, c'est qu'elles existent dans la zone que nous pêchons, dans le cas contraire nous pourrons difficilement obtenir des captures, il y a beaucoup de zones qui par ses caractéristiques de profondeur ou type de fond ne sont pas de la prédilection de cette espèce et directement elles les évitent, il n'a aucun sens de perdre un second du temps dans pêcher, moins toujours dans ces mois hivernaux, les plages qui descendent très graduellement et des zones avec fonds de boue, mieux les éviter. 

Le sandre est un poisson qui se meut constamment, beaucoup plus que tout autre, excepté les grands luciopercas qui vont beaucoup plus par libre, normalement les jeunes exemplaires se meuvent dans de plus ou moins nombreux groupes, ce qui se traduit dans que l'objectif principal dans ce type de pêche est la localisation de ces groupes, la question est : comment les trouver ? 
Heureusement une baguette magique n'existe pas pour cela, mais si qui peuvent se faire les choses bien et les chercher étant basé sur quelques paramètres en appliquant à chaque instant la logique. Ces déplacements qu'ils réalisent peuvent être influencés pour différents motifs, mais je resterais surtout avec cinq d'eux, de fraie, des changements brusques de niveau, une température de l'eau, une luminosité du jour et une coloration de l'eau. 

Sur la base de ces situations et en excluant le fraie dont nous parlerons dans un autre moment, nous allons nous concentrer sur les autres quatre variantes qui peuvent se rendre dans cette pêche hivernale, il est temps d'appliquer la théorie à la pratique. Les poissons, comme nous ils cherchent sa commodité, un changement brusque de niveau, de bien est d'une montée ou une baisse altérera cette commodité, par conséquent il est très possible qu'un changement de situation se produit de la part de celles-ci, bien parce que le niveau est descendu quelques mètres et restez trop exposées à la luminosité du soleil ou au contraire parce que le niveau a monté quelques mètres et déjà mettez-toi aux profondeurs dans lesquelles elles ne se sentent pas commodes ils varieront sa situation, il y a aussi un condicionante ajouté qui a l'habitude de se rendre quand est donnée cette dernière circonstance dont le niveau monte et consiste en ce que cela a l'habitude d'arriver par l'apport de débit de la rivière qui remplit ce réservoir ou qui est la même une entrée d'eau froide au réservoir avec la descente supposée de la température de l'eau.

Les jours lumineux et l'eau excessivement propre ce sont deux facteurs qui influent négativement sur la pêche de cette espèce, je suis à qu'ils pensent qui c'est ça, plus que parce que cela provoque une inactivité dans les poissons par les raisons dérivées qui se rendent quand cela arrive, une plus grande visibilité, plus grande, elle est, la méfiance et la méfiance de celles-ci à l'heure de mordre les leurres et d'un autre côté les poissons se situent à une plus grande profondeur et quand cela arrive tout se complique, des poissons plus profonds il est toujours synonyme de plus difficiles poissons.  


Le sandre possède une vision excellente et il n'a pas besoin d'une très claire eau pour pouvoir chasser, plustôt c'est tout l'opposé, avec l'eau un peu "trouble" la pêche de cette espèce devient beaucoup plus simple par trois raisons assez logiques par ailleurs, on ne voit pas les défauts qui peuvent voir d'une eau beaucoup plus de propre, cette condition aux sandras ne représente pas de problème à l'heure de chasser et il est moindre, l'incident des rayons de soleil l'eau par ce que tu peux trouver sandres situées à une moindre profondeur, avec les avantages que cela suppose
La température de l'eau comme il passe avec toutes les espèces varie le métabolisme, le comportement et la situation des poissons et comme il arrive aussi avec plusieurs d'eux, les mois de températures extrêmes, bien soyez une chaleur ou froid ils ont l'habitude d'être quand ils se trouvent à une plus grande profondeur, cette théorie que presque tous connaissons est telle par quelque chose. Parce que d'elle, c'est simplement une question de logique, l'incident de la température extérieure est plus grand dans les zones les plus superficielles de l'eau, ce sont celles-ci celles qui plus et d'avance se chauffent ou refroidissent, selon le cas, c'est pourquoi il est beaucoup moindre dans les plus profondes, par cette raison la variante de température dans un fond avec 3m d'une eau à l'un avec 15m peut être de quelques degrés. 

L´ECOSONDEUR

Si nous pêchons depuis une embarcation, un float-tube ou n'importe quel élément flottant la grande l'une alliée dont nous disposons pour trouver ces hot spot est l´ecosondeur. Je reconnais que je pêche beaucoup de jours par an et plusieurs d'eux, les mêmes lieux, les mêmes des coins et dans les eaux que je pêche sauf quelques points qu'il est indispensable pour savoir où ces accidents submergés sont exactement je pourrais également me valoir sans elle, bien que toujours dans les journees á le sandre il soit encore un membre de l'équipe. 
Indépendamment de trouver "des arcs" près du fond que si nous savons l'interpréter nous pouvons associer avec sandres, il va nous donner beaucoup d'information sur la profondeur à laquelle nous pêchons, des changements brusques dans le relief, le type de fond ou d'accidents dans le terrain, les monticules de pierres au milieu d'un total plat, des obstacles, des cavités dans le terrain, les lieux potentiellement bons à la situation de ces poissons. 

LE VENT


L'autre des conditions qui marquent la situation des poissons et plus encore les conditions de pêche c'est le vent. Je suis dont il déteste pêcher dans des jours sûrs quand le réservoir est comme "plateau" bien que la pêche semble très confortable pour nous, les sandres ne pensent pas le même.

Dans ces jours elles trouvent profondes par l'incident des rayons du soleil l'eau, une eau un peu frisée par le vent nous aidera toujours dans ces jours. 
Très différent son les jours sans vent, mais assombris ou avec brouillard dans qu'à peine il y a une luminosité, pour moi sans doute ce sont les meilleurs pour la pêche de cette espèce. La pêche du sandre est une pêche qui est pratiquée dans le fond et normalement dans des profondeurs importantes et comme telle une pêche lente est, celle qui requiert une grande concentration et une sensibilité pour détecter les touches et pour ferrer rapide. 
Cela veut dire que le vent peut être un bon allié à l'heure de l'activité des poissons, mais au contraire un grand désavantage peut résulter en même temps surtout si nous pêchons depuis une embarcation à l'heure de pouvoir pêcher ces "hot spots" grâce à la rapidité de la dérive, une vitesse inadéquate se traduit dans ne pas pêcher bien le fond, les problèmes dans détecter les touches et les problèmes à l'heure de  ferrer. 
Les jours avec assez de vent te limitent à pêcher que tu peux et non que tu veux, d'un fait ces jours avec vent disons qu'au-dessus de 20-25km/h suis arrivé à la conclusion que la meilleure option se est de dédier à d'autres espèces ou bien de rester dans une maison en attendant de meilleurs jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire